Traiter l'allergie

La désensibilisation

La désensibilisation, ou immunothérapie allergénique (ITA) est actuellement le seul traitement étiologique, c’est-à-dire qu’il modifie la marche allergique non seulement en diminuant les symptômes mais aussi en agissant sur la cause de la maladie.
Comment se fait le diagnostic allergique ?
Le diagnostic de l’allergie se fait avant tout par un entretien approfondi entre le médecin et le patient, afin d’identifier tous les éléments associés à l’histoire de l’allergie : antécédents, habitudes de vie, circonstances de survenue, période de l’année (en lien avec les périodes polliniques par exemple), intensité et nature des symptômes… Cet entretien est essentiel pour un diagnostic efficace. Par la suite, le médecin allergologue va faire des tests diagnostiques, le plus souvent sous forme de tests cutanés appelés « prick-tests ». Ces tests consistent à piquer rapidement la surface de la peau avec les différents allergènes suspectés de provoquer les manifestations allergiques, puis d’observer la taille de la réaction cutanée (« papule »). Ces tests peuvent paraitre impressionnants mais sont indolores. A noter que le traitement antihistaminique doit être interrompu au moins une semaine avant pour ne pas fausser les résultats. D’autres techniques d’identification des allergènes responsables existent, en général suite à une prise de sang. Ces tests de diagnostics sont indispensables pour confirmer le diagnostic avant de démarrer un traitement de désensibilisation.
Quand faut-il désensibiliser ?
La désensibilisation peut être envisagée dès que l’allergologue a acquis la certitude de l’implication d’un ou plusieurs allergènes dans la maladie concernée et si les traitements symptomatiques (antihistaminiques et/ou corticoïdes) s’avèrent insuffisant ou pris trop fréquemment. La désensibilisation est d’autant plus efficace qu’elle sera utilisée tôt dans l’histoire de la maladie. Elle est possible chez l’enfant à partir de l’âge de 5 ans (selon les allergies et les symptômes).
Qui désensibiliser ?
La désensibilisation s’adresse aux patients allergiques qui sont fortement gênés par leurs symptômes (asthme, rhinite, conjonctivite…) malgré les traitements symptomatiques, et pour lesquels on a identifié formellement le ou les allergènes responsables. L’information et la motivation du patient sont essentielles.
Mode d’administration de l’immunothérapie allergénique
L’ITA peut être administrée de plusieurs manières : par injection sous-cutanée, au cabinet de l’allergologue ou par voie sublinguale (mode d’administration le plus courant en France). Dans ce cas, c’est le patient qui prend son traitement en général chaque jour. Il existe des gouttes (ce sont les Allergènes Préparés Spécialement pour un seul Individu ou APSI) et pour certaines allergies des comprimés.
Durée de la désensibilisation
On juge l’efficacité de la désensibilisation au bout de 6 mois à un an, selon l’allergie concernée. Si la désensibilisation a amélioré sensiblement les symptômes, le traitement sera poursuivi pendant en moyenne 3 ans pour espérer des résultats significatifs à long terme. Il est donc très important que le patient soit motivé à poursuivre son traitement… même si les symptômes ont déjà diminué et qu’il se sent mieux.
Un diagnostic doit être établi et l’allergène responsable formellement identifié
L'ITA doit apporter des doses cumulées d’allergènes importantes
L’administration du traitement est régulière
L’efficacité optimale peut être obtenue avec un traitement poursuivi de 3 à 5 ans
La désensibilisation
Dernière mise à jour: 2017.02.21